Nous avons examiné scientifiquement la question de savoir si l’herbe ou l’alcool est plus mauvais pour la santé – et il semble qu’il y ait un gagnant.

C’est un choix difficile, mais d’après les données scientifiques évaluées par les pairs, il semble y avoir une réponse claire.

N’oubliez pas qu’il y a des dizaines de facteurs à prendre en compte pour comparer les effets de l’alcool et de la marijuana sur la santé, notamment la façon dont les substances affectent votre cœur, votre cerveau et votre comportement, et la probabilité que vous deveniez dépendant.

Le temps joue également un rôle important : si certains effets sont immédiatement perceptibles, d’autres ne se manifestent qu’après des mois ou des années de consommation.

La comparaison est légèrement injuste pour une autre raison : Alors que les scientifiques étudient les effets de l’alcool depuis des décennies, la science du cannabis est plus floue en raison de son statut essentiellement illégal.

Voici ce que nous savons sur la substance la plus nocive.

Une nouvelle étude de grande ampleur suggère que pour les personnes âgées de 15 à 49 ans dans le monde, l’alcool était le principal facteur de risque de décès en 2016.

Une vaste revue publiée en août dans la revue médicale The Lancet a révélé que chez les personnes âgées de 15 à 49 ans, la consommation d’alcool était le principal facteur de risque pour la santé dans le monde en 2016, avec 3,8 % de tous les décès féminins et 12 à 2 % de tous les décès masculins attribuables à la consommation d’alcool.

L’examen a porté sur les données publiées de près de 600 études qui comprenaient des données sur 195 pays et territoires entre 1990 et 2016. Les résultats ont montré que chez les personnes de tous âges, l’alcool était le septième facteur de risque de décès en 2016.

Plus les gens buvaient à travers le monde, plus leur risque de mourir et leur risque de cancer augmentaient, ont constaté les auteurs de l’étude. À la suite de ces constatations, ils ont conclu qu’il n’y avait pas de niveau “sûr” de consommation d’alcool.

“La consommation d’alcool est un facteur de risque majeur pour la charge de morbidité mondiale et entraîne des pertes de santé substantielles”, ont écrit les chercheurs dans leur article, “et le niveau de consommation qui minimise les pertes de santé est nul.”

- Boutique CBD - Kanabiz

La marijuana semble créer une dépendance nettement moins forte que l’alcool.

Près de la moitié des adultes ont déjà consommé de la marijuana au moins une fois, ce qui en fait l’une des drogues illégales les plus utilisées, mais les recherches indiquent qu’un pourcentage relativement faible de personnes deviennent dépendantes.

Pour une enquête menée en 1994, des épidémiologistes de l’Institut national sur l’abus des drogues ont interrogé plus de 8 000 personnes âgées de 15 à 64 ans sur leur consommation de drogues. Parmi ceux qui avaient essayé la marijuana au moins une fois, environ 9 % ont fini par répondre à un diagnostic de dépendance. Pour l’alcool, le chiffre était d’environ 15 %. Pour mettre ces chiffres en perspective, le taux de dépendance à la cocaïne était de 17 %, celui à l’héroïne de 23 % et celui à la nicotine de 32 %.

L’alcool est fortement lié à plusieurs types de cancer ; la marijuana ne l’est pas.

En novembre 2017, un groupe des meilleurs médecins cancérologues du pays a publié une déclaration demandant aux gens de boire moins. Ils ont cité des preuves solides que la consommation d’alcool – aussi peu qu’un verre de vin ou de bière par jour – augmente le risque de développer un cancer du sein tant avant qu’après la ménopause.

Le ministère américain de la santé considère l’alcool comme un agent cancérigène connu pour l’homme. Des recherches mises en évidence par l’Institut national du cancer suggèrent que plus vous consommez d’alcool – en particulier si vous en buvez régulièrement – plus vous risquez de développer un cancer.

Pour ce qui est de la marijuana, certaines recherches avaient initialement suggéré un lien entre la consommation et le cancer du poumon, mais ce lien a été démenti.

Les deux drogues peuvent être liées à des risques au volant, mais l’alcool est pire.

Une note de recherche publiée par la National Highway Traffic Safety Administration (PDF) a révélé qu’en tenant compte d’autres facteurs, le fait d’avoir une quantité détectable de THC (le principal ingrédient psychoactif du cannabis) dans le sang n’augmente pas le risque d’être impliqué dans un accident de voiture. En revanche, un taux d’alcoolémie d’au moins 0,05 % augmente ce risque de 575 %.

Pourtant, la combinaison des deux semble donner les pires résultats.

“Le risque de conduire sous l’influence de l’alcool et du cannabis est plus élevé que le risque de conduire sous l’influence de l’un ou l’autre seulement”, ont écrit les auteurs d’une étude publiée en 2009 dans l’American Journal of Addiction.

- Boutique CBD - Kanabiz

Plusieurs études établissent un lien entre l’alcool et la violence, notamment à la maison. Cela n’a pas été constaté pour le cannabis.

Il est impossible de dire si la consommation d’alcool ou de marijuana est à l’origine de la violence, mais plusieurs études – dont une analyse récente publiée dans la revue Cognitive, Affective, and Behavioral Neuroscience – suggèrent un lien entre l’alcool et le comportement violent.

Pour l’étude, qui a été publiée en janvier, les chercheurs ont utilisé des scanners IRMf pour voir comment deux boissons alcoolisées influent sur les fonctions cérébrales de 50 hommes adultes en bonne santé. Comparés aux participants sobres, les volontaires intoxiqués présentaient un fonctionnement réduit du cortex préfrontal, une zone du cerveau liée à la modération du comportement social. Ce fonctionnement réduit était également lié à un comportement agressif.

Cette découverte s’inscrit dans le droit fil de certaines recherches antérieures sur les liens entre l’alcool et la violence. Selon le Conseil national sur l’alcoolisme et la toxicomanie, l’alcool est un facteur dans 40 % des crimes violents, et une étude sur les étudiants a montré que les taux de violence mentale et physique étaient plus élevés les jours où les couples buvaient.

En revanche, aucune relation de ce type ne semble exister pour le cannabis. Une étude récente portant sur la consommation de cannabis et la violence entre partenaires intimes au cours de la première décennie de mariage a révélé que les consommateurs de marijuana étaient nettement moins susceptibles de commettre des actes de violence à l’encontre de leur partenaire que ceux qui ne consommaient pas cette drogue.

L’alcool semble être plus étroitement lié à la prise de poids, malgré la tendance de l’herbe à déclencher des fringales.

L’herbe vous donne la fringale. Elle vous donne faim, réduit les signaux naturels de satiété et peut même donner temporairement un meilleur goût aux aliments.

Mais bien qu’ils consomment plus de 600 calories supplémentaires en fumant, les consommateurs de marijuana n’ont généralement pas un indice de masse corporelle plus élevé. En fait, des études suggèrent que les fumeurs réguliers ont un risque légèrement réduit d’obésité.

L’alcool, en revanche, semble être lié à la prise de poids. Une étude publiée dans l’American Journal of Preventative Medicine a révélé que les personnes qui buvaient beaucoup avaient un risque plus élevé de devenir en surpoids ou obésité.

De plus, l’alcool lui-même est calorique : Une canette de bière contient environ 150 calories et un verre de vin environ 120.

Tout bien considéré, les effets de l’alcool semblent nettement plus extrêmes – et plus risqués – que ceux de la marijuana.

En ce qui concerne les profils de dépendance, le risque de décès ou d’overdose, et les liens avec le cancer, les accidents de voiture, la violence et l’obésité, les recherches suggèrent que la marijuana pourrait présenter moins de risques pour la santé que l’alcool.

Toutefois, en raison du statut largement illégal de la marijuana, les études à long terme sur ses effets sur la santé ont été limitées, ce qui signifie que des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Merci d’être notre fidèle lecteur!

Pour témoigner notre appréciation, nous vous offrons 15% de réduction sur votre prochaine commande. Utilisez simplement le code BLOG15 lors du paiement!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le CBD (Cannabidiol) est un composé naturellement présent dans la plante de cannabis. Il est l’un des plus de 100 phytocannabinoïdes qui ont pu être identifiés par les scientifiques. Consommer du cannabidiol n’entraîne pas de dépendance / addiction, et au contraire du THC – une autre molécule de la plante de cannabis, il n’est pas psychoactif. Cela veut dire que vous n’aurez pas la sensation de vous sentir « high » ou euphorique en consommant du CBD. On prête au CBD de nombreux bienfaits, qui demandent pour la majorité à être prouvés de façon scientifique rigoureuse. Le cannabidiol est notamment utilisé pour lutter contre le stress, l’anxiété, les troubles du sommeil, pour la récupération musculaire ou les articulations, ou encore en support d’autres traitements pour des maladies telles que l’épilepsie.

Nous vous invitons à lire notre article complet sur le CBD pour connaître plus en détails cette fabuleuse molécule.

Le CBD et le THC sont tous des cannabinoïdes dérivés de la plante de cannabis, mais qui sont bien différents.

La distinction importante est que, au contraire du THC, le cannabidiol ne vous intoxiquera pas : il n’a pas de propriétés psychoactives.

Le CBD peut également bloquer certains des effets intoxicants du THC. En se liant aux récepteurs des cannabinoïdes, il empêche en effet le THC d’activer ces récepteurs. Cela se traduit par un effet psychoactif moins intense.

Cela ne signifie pas que le CBD, en soi, ne peut pas offrir un effet. D’importantes doses de CBD entraînent souvent une expérience fort relaxante

L’autre différence majeure est que le THC est officiellement illégal dans une majorité de pays, contrairement au CBD. Sur Kanabiz, vous ne trouverez toutefois que des produits 100% légaux dans votre pays.

Les phytocannabinoïdes présents dans la plante de cannabis imitent les endocannabinoïdes naturellement présents dans notre corps, de sorte qu’ils peuvent agir tel un « complément » – nous aidant au-delà de ce que notre corps peut produire par lui-même.

Le CDB agit en se liant aux récepteurs de cannabinoïdes dans le système endocannabinoïde (ECS) de notre corps, responsable de notre bien-être global.

Ces récepteurs sont présents dans presque tous les tissus et types de cellules du corps humain. Cela explique la palette apparemment très large d’utilisations possibles du CBD : du traitement du stress et de l’anxiété, en passant par le soulagement des douleurs et inflammations, ou encore le traitement de maladies comme certaines formes d’épilepsie.

En France, c’est bien le THC qui est considéré comme illégal (article R.5132-86 du Code de la Santé Publique), et non le CBD. Ce dernier n’est pas considéré comme une substance stupéfiante et cette règlementation ne s’applique donc pas au cannabidiol. Il est dans une zone grise dans la mesure où il n’est ni considéré comme légal, ni comme illégal, par le droit français. Sa commercialisation est possible si trois conditions cumulatives sont remplies :

  • Provenant de variétés de chanvre figurant sur une liste exhaustive validée par l’UE
  • La plante doit avoir un taux de THC inférieur à 0,2%
  • Seules les graines et fibres de la plante peuvent être utilisées

Il est toutefois à noter que la loi européenne est relativement plus souple, et prévaut théoriquement sur le droit français. Le droit européen (Règlement délégué UE 639/2014 et Règlement européen 1307/2013) indique la culture des variétés de Cannabis sativa L. est autorisée dans l’UE à condition qu’elles soient inscrites dans le “Catalogue commun des variétés des espèces de plantes agricoles” de l’UE et que la teneur en THC de la plante ne dépasse pas une concentration de 0,2 %.

Ce règlement s’applique bien entendu à la Belgique, membre de l’UE. Concernant la Suisse, les produits au CBD sont légaux tant qu’ils contiennent moins de 1% de THC.

Quoiqu’il en soit n’ayez crainte : l’équipe Kanabiz se tient constamment informée des dernières évolutions. Tous les produits que vous trouverez sur Kanabiz sont légaux dans votre pays.

Les raisons poussant les consommateurs de CBD vers celui-ci sont nombreuses. Certaines vertus sont confirmées par des recherches scientifiques alors que d’autres restent encore à confirmer par la science. Celle-ci en est encore à son balbutiement concernant le CBD mais les recherches sont nombreuses, de nouveaux bienfaits du cannabidiol sont fréquemment découverts et donnent de nombreux espoirs.

Le CBD est couramment utilisé pour faire face à ces maux / symptômes :

  • Gestion d’anxiété et du stress
  • Soulagement des douleurs chroniques, fibromyalgie
  • En dermatologie : peau irritée, démangeaisons, piqures d’insectes, peau sèche, acné, psoriasis, eczéma)
  • Dans le cadre du sport : courbatures, articulations douloureuses, douleurs musculaires

Des recherches sont par ailleurs en cours et prometteuses pour l’utilisation du CBD dans le traitement de certaines addictions (drogue, alcool, tabac) ainsi que de maladies comme l’asthme et le diabète.

Le CBD est par ailleurs utilisé aux Etats-Unis dans un traitement contre des formes graves d’épilepsie. Il est toutefois important de noter qu’en Europe et en France notamment, les produits au CBD ne peuvent en aucun cas être vendus en tant que médicament / traitement thérapeutique. Ceux-ci sont en effet considérés comme des compléments alimentaires.

0
    Votre Panier
    Votre panier est videContinuer les achats

    Mon Compte

    Accessoires en lien avec l’acte de fumer du cannabis légal, CBD : grinders, feuilles longues…

    Cookies, bonbons, boissons, thés, et autres douceurs à base de cannabis, chanvre et/ou CBD

    Produits à forte concentration en CBD. Concentrés, cires, gelées, isolats et autres…

    Large choix de cosmétiques pour le bain ou la douche: bombes de bain, savons, shampooings…

    Le plus grand choix de e-liquides au CBD. De nombreux parfums et concentrations disponibles.

    Large choix de fleurs CBD et haschs, toutes les variétés indica, sativa, hybrides...

    Le meilleur choix d’huiles sublinguales et topicales au CBD (mais aussi MCT, CBG...).

    Découvrez notre gamme de produits au CBD pour nos animaux favoris, chiens, chats…

    Le CBD avant un effort sportif permet d’avoir un regain d’énergie sans les effets d’autres stimulants.

    Découvrez notre gamme de vaporisateurs portables et pour la maison.