L’huile CBD peut-elle aider à lutter contre la schizophrénie ?

Dans le cadre de la campagne pour la légalisation du cannabis, le lien entre le cannabis et la schizophrénie entre parfois en ligne de compte. Beaucoup craignent que le cannabis augmente le risque de développer une schizophrénie, tandis que d’autres déclarent qu’il aide à soulager les symptômes de cette maladie. Mais que dit la recherche sur le rôle du cannabis dans le développement – et potentiellement le traitement – de la schizophrénie ?

Qu’est-ce que la schizophrénie ?

La schizophrénie désigne un groupe de maladies dans lesquelles les fonctions cérébrales sont tellement altérées que les personnes atteintes perdent le contact avec la réalité.

La psychose n’est pas la seule caractéristique de la schizophrénie. Il s’agit d’un syndrome complexe caractérisé par une série de symptômes qui entrent dans les catégories positive, négative et cognitive. Les symptômes dits positifs sont les délires, les hallucinations et le discours désorganisé qui caractérisent la psychose et sont associés à une perte de contact avec la réalité. Les traitements pharmaceutiques de la schizophrénie, appelés médicaments antipsychotiques, ciblent ces symptômes positifs.

Les traitements pharmaceutiques traditionnels, cependant, ne font pas grand-chose pour traiter les symptômes négatifs tels qu’un état émotionnel plat, une lutte pour ressentir du plaisir et un manque de motivation pour s’engager socialement. Ils ne parviennent pas non plus à améliorer les déficits cognitifs, laissant souvent les patients avec une attention, une mémoire et des capacités de résolution de problèmes réduites.

Pourquoi le risque lié au THC ?

Les facteurs génétiques ne suffisent pas à eux seuls à provoquer la schizophrénie. Mais lorsque le THC atteint le cerveau, il peut agir comme un déclencheur environnemental de la maladie. Des preuves que le THC exacerbe le risque génétiquement déterminé de psychose se trouvent dans les connexions des cellules du cerveau. L’activation des récepteurs CB1 par le THC réduit la substance chimique du cerveau, le glutamate, qui à son tour réduit l’activation des récepteurs NMDA (voir ci-dessus). Lorsque le THC active les récepteurs CB1, il entrave la production de glutamate, qui à son tour réduit l’activité des récepteurs NMDA, ce qui augmente le risque d’apparition de la schizophrénie.

L’exposition au THC peut également avoir un impact sur les récepteurs de la dopamine comme le D2. Lorsque l’activation des récepteurs D2 est élevée, les cellules cérébrales du système limbique deviennent trop sensibles. Dans un cerveau normal, les récepteurs CB1 réduisent cette sensibilité et contribuent à une activité cérébrale normale. Cependant, une trop grande quantité de THC peut affaiblir la puissance des récepteurs CB1, entraînant une élévation générale des niveaux de dopamine, une activité élevée des récepteurs D2 et la psychose qui peut l’accompagner.

Comment le CBD affecte-t-elle la schizophrénie ?

Le CBD, un cannabinoïde non toxique, est considéré comme un traitement de la schizophrénie. On pense que le CBD a des effets antipsychotiques, mais la meilleure preuve de sa capacité antipsychotique est le blocage de la psychose induite par le THC. En soi, les effets du CBD sur les symptômes de la schizophrénie ont été mitigés. Dans un rapport, le CBD n’a pas amélioré les symptômes psychotiques chez les patients qui ont mal répondu au traitement antipsychotique traditionnel. Une étude plus large a cependant montré que le CBD réduisait efficacement les symptômes psychotiques.

Le CBD est également prometteur pour améliorer les symptômes négatifs et les troubles cognitifs difficiles à traiter causés par la schizophrénie. Des études sur les animaux ont montré que le CBD améliorait certains des symptômes négatifs tels que les déficits d’interaction sociale et les déficits de mémoire de travail.

Un avantage important du CBD, s’il s’avère être un médicament antipsychotique efficace, est qu’il est bien toléré et a moins d’effets secondaires que les antipsychotiques traditionnels. Par exemple, le CBD n’a pas d’impact sur la consommation alimentaire ou la prise de poids, qui est un effet secondaire indésirable courant des médicaments antipsychotiques. Des travaux supplémentaires sont nécessaires pour éliminer ces effets variables chez l’homme, mais en attendant, gardez à l’esprit les risques potentiels du THC si vous vous inquiétez des effets du cannabis sur la schizophrénie.

 

0
    Votre Panier
    Votre panier est videContinuer les achats

    Mon Compte

    Accessoires en lien avec l’acte de fumer du cannabis légal, CBD : grinders, feuilles longues…

    Cookies, bonbons, boissons, thés, et autres douceurs à base de cannabis, chanvre et/ou CBD

    Produits à forte concentration en CBD. Concentrés, cires, gelées, isolats et autres…

    Large choix de cosmétiques pour le bain ou la douche: bombes de bain, savons, shampooings…

    Le plus grand choix de e-liquides au CBD. De nombreux parfums et concentrations disponibles.

    Large choix de fleurs CBD et haschs, toutes les variétés indica, sativa, hybrides...

    Le meilleur choix d’huiles sublinguales et topicales au CBD (mais aussi MCT, CBG...).

    Découvrez notre gamme de produits au CBD pour nos animaux favoris, chiens, chats…

    Le CBD avant un effort sportif permet d’avoir un regain d’énergie sans les effets d’autres stimulants.

    Découvrez notre gamme de vaporisateurs portables et pour la maison.